Troubles Alimentaires

Dysphagie

La déglutition est un réflexe complexe, dont la principale fonction est de conduire les aliments et la salive de la bouche à l’estomac. La difficulté de progression des aliments liquides ou solides de la bouche vers l’estomac est appelée dysphagie. La dysphagie peut apparaître chez les patients victimes d’AVC et un traitement adéquat peut éviter les complications. Les symptômes sont: toux, fausse route, aliments, selon les patients, bloqués dans la gorge (pharynx), difficulté à respirer, perte d’aliments ou de salive par la bouche, difficulté pour mâcher, pneumonies à répétition, perte de poids, déshydratation. Lorsque le patient ne parvient pas à communiquer, angoisse, hypersudation, agitation durant les repas peuvent signaler qu’il est en difficulté.

Recommandations pour les soins aux patients dysphagiques :

  1. L’ambiance autour du patient doit être calme. Durant les repas, il convient d’éviter de distraire le patient, d’interrompre les conversations et d’éteindre télévision et radio.
  2. Installer le patient de préférence en position assise à 90º (sur une chaise). En consultation, chaque patient pourra recevoir des recommandations adaptées à son cas spécifique.
  3. L’idéal est que le patient s’alimente seul (lorsqu’il en est capable) et il est important de lui en donner les moyens: assiette creuse, cuillère à dessert réduisant la quantité d’aliments à ingérer à chaque fois, un verre ou gobelet adéquat. L’usage d’une pipette n’est pas recommandé, l’absence de contrôle de la quantité de liquide ingérée pouvant provoquer une fausse route.
  4. Mettre une petite quantité d’aliments dans l’assiette, car le patient, conscient de ses difficultés, peut, à la vue d’une assiette pleine, renoncer à manger. Les liquides doivent lui être présentés dans un verre ou gobelet, également en petites quantités.
  5. Une personne dysphagique a besoin, pour les repas, de plus de temps que les autres. Il ne faut donc pas la presser à déglutir.
  6. Le patient peut rencontrer davantage de difficulté à déglutir des aliments d’une certaine consistance (aliments liquides, en purée ou solides). Il est donc important de découvrir la consistance adéquate. En cas de dysphagie, il est indispensable de consulter un professionnel spécialisé. Les aliments devront être choisis en fonction des goûts du patient avant la survenue de la lésion.

Constipation

L’émission de selles, dans un état de transit intestinal considéré normal, peut avoir une fréquence de deux ou trois fois par jour à trois fois par semaine, leur consistance pouvant varier de molle à semi-solide.

La constipation caractérise la difficulté à éliminer les selles régulièrement (moins de trois fois par semaine), provoquant une augmentation de l’absorption d’eau par les parois de l’intestin et l’émission de petites quantités de selles durcies, exigeant un effort pénible. Les symptômes de la constipation sont : sensation de malaise, manque d’appétit, lassitude, douleur abdominale, distension abdominale, difficulté à évacuer et impression d’élimination incomplète.

Sont considérées comme causes de la constipation : absence d’activité physique, alimentation pauvre en fibres, faible ingestion de liquides, usage de médicaments (antidépresseurs, anti-inflammatoires, anticonvulsivants et antihypertenseurs), stress, absence d’intimité, âge avancé et dépression.

Comment faciliter le transit intestinal :

  1. Adopter une alimentation équilibrée contenant des aliments laxatifs et riches en fibres, tels que céréales (riz complet, avoine, pain complet), légumes verts, fruits et légumineuses.
  2. Boire 8 à 10 verres de liquide par jour.
  3. Fixer un horaire adéquat pour évacuer (de préférence 20 minutes après un repas, car l’arrivée d’aliments dans l’estomac provoque des contractions du côlon (segment de l’intestin) qui se propagent et poussent le contenu de l’intestin, en un réflexe dit gastrocolique.
  4. Adopter une position normale pour évacuer, c’est à dire assis sur la cuvette sanitaire ou la chaise de bain. En cas d’impossibilité, coucher le patient sur le côté gauche.
  5. Procéder à un massage abdominal dans le sens des aiguilles d’une montre, de la droite vers la gauche.
  6. Éviter lavements et usage de laxatifs, qui, à terme, affaiblissent la musculature intestinale, aggravant la constipation.

Source : Réseau SARAH-BRASÍLIA

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+