Usage d’Orthèses

Les orthèses sont des dispositifs appliqués à un (ou plusieurs) segment corporel, dans le but de: stabiliser des articulations, compenser des faiblesses musculaires, prévenir l’installation ou l’aggravation de déformations articulaires, conserver les gains en amplitude articulaire obtenus par intervention chirurgicale, réduire la douleur et diminuer partiellement la surcharge sur un segment corporel.

Pour les patients victimes d’AVC étendu souffrant de séquelles graves et les personnes en état végétatif, il est recommandé d’opter pour une mobilisation passive des extrémités atteintes avec fréquents changements de position, en vue de prévenir les contractures articulaires, les ulcères de pression sur les surfaces d’appui et les thromboses des extrémités inférieures.

En cas d’indication, les orthèses des membres inférieurs doivent être mises en place précocement après la survenue de la lésion cérébrale, en vue de prévenir les contractures et leur usage doit être maintenu durant toute la période de rééducation motrice et d’entraînement à la marche. Dès qu’un patient recommence à marcher après une lésion cérébrale, il convient, avant de prescrire l’usage d’orthèses, de réaliser une étude détaillée de la marche. Certains patients peuvent présenter comme unique anomalie un “pied tombant”, alors que d’autres seront affectés d’un genou instable, ou d’une combinaison de pied équin spastique (sans appui du talon au sol) et de “geno recurvatum” (genou en hyper extension).

L’orthèse doit être adaptée en vue de contrôler les déviations de la marche et ajustée en fonction des troubles de l’activité motrice. La prescription d’une orthèse doit, outre les éléments essentiels à une marche plus aisée, tenir compte de facteurs tels que poids, durabilité et confort, décisifs pour une meilleure acceptation par le patient.

Les orthèses sont confectionnées dans un matériau plastique thermomoulable, prenant la forme anatomique du membre atteint. Il est important de donner au patient toutes recommandations d’usage, y compris d’hygiène, et de l’informer des possibilités de lésions dans les zones de frottement. L’orthèse de membre inférieur la plus utilisée pour les sujets porteurs d’hémiparésie (difficulté de mouvement d’un côté du corps) est l’orthèse tibiale pour cheville et pied.

Le type d’orthèse utilisé doit être adapté au schéma de marche de chaque sujet, ainsi qu’à ses attentes et intérêts.

attele-blanche attele-rouge

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+